La taxe de séjour en Italie

 
allez-vous?
Loading
Quand partez-vous?
Combien de participants?
 
Adultes
Enfants
Recherche avancée
0

Chargement du contenu

En 2011, le gouvernement italien a décidé de permettre aux municipalités italiennes d’introduire librement une taxe de séjour, qui doit être payée au propriétaire foncier par le voyageur lors de son arrivée sur le lieu de vacances. La taxe de séjour est un impôt calculé en fonction du nombre de nuits passées dans chaque municipalité.

Le gouvernement n’a pas établi de date d’introduction de cette taxe, ni même de montant précis. Les tarifs sont donc déterminés par les municipalités elles-mêmes et ne dépassent pas un maximum de 5 euros par personne et par nuit. Beaucoup de communes ont fixé leur tarif à un euro par nuit et par personne, tandis que d’autres ont tout simplement choisi de ne pas l’introduire. La taxe de séjour devrait être appliquée sur un maximum de 10 nuits (ce qui signifie que si un voyageur séjourne 11 ou 12 nuits ou plus, il ne paiera les taxes que pour un maximum de 10 nuits), mais en réalité le nombre de nuits maximum est bien souvent réduit. Nous essaierons naturellement dès que possible de recueillir toutes ces informations auprès de chacune des municipalités afin de les transmettre à nos clients, mais puisqu’aucune date n’est officiellement prévue pour l’introduction de cette taxe, il ne sera malheureusement pas toujours possible pour En-Italie de mettre à jour ces tarifs et de les communiquer aux clients avant leur départ.

 
 

Les plus populaires en Val d'Aoste

search map