allez-vous?
Loading
Quand partez-vous?
Combien de participants?
 
Adultes
Enfants
Recherche avancée
0
Chargement du contenu

Découvrez le bijou caché de l'Italie

Visitez une région étrangement peu connu du Bel Paese! Vous trouverez tout ce que votre cœur peut désirer pour des vacances complètes: 180km de littoral, d'indénombrables destinations culturelles et historiques, dont 71 théâtres antiques et une nature préservée généreuse et parfois impressionnante. La région compte en effet pas moins de deux parcs nationaux, quatre parcs régionaux et cinq réserves naturelles. Réservez vos vacances dans les Marches!

Toscane Sardaigne Sicile Abruzzes Val d'Aoste Pouilles Basilicate Calabre Campanie Émilie-Romagne Frioul Latium Ligurie Lombardie Marches Molise Piémont Trentin-Haut-Adige Ombrie Vénétie Carte de l'Italie

Una gastronomie précieuse et de bons vins

Enfin, n’oublions pas la fabuleuse cuisine et les vins merveilleux dont la région est très fière, notamment le Rosso Piceno, le Rosso Conero et un vin blanc célèbre dans le monde entier : le Verdicchio, produit dans la zone de la ville de Jesi.
Et puis un séjour dans la vallée des truffes, dans le nord de la région, se révèle être une expérience inoubliable pour les gourmets et les amoureux de la nature ! Faites un tour à Apecchio, Acqualagna et Piobbico ! Un séjour dans la vallée des truffes peut être également un bon point de départ pour explorer certaines des plus belles villes des Marches, comme Urbino et Urbania. Urbino en particulier a tant à offrir aux amateurs de la culture.

La nature majestueuse des Marches

Les nombreuses zones naturelles, comme la réserve de Conero, la « Gola della Rossa e di Frasassi » et le Parc des Monti Sibillini, ont, elles aussi, beaucoup à offrir. La première, la montagne de Conero, est recouverte par une dense forêt, et vous pourrez profiter de ses quelques sentiers et chemins pour faire des promenades, du trekking et du VTT. De ce mont vous pourrez apprécier de très belles vues sur l’Adriatique.

La “Gola della Rossa e di Frasassi” compte un nombre impressionnant de falaises, et abrite la célèbre grotte de Frasassi, découverte en 1971, dont nous conseillons vivement la visite car il s’agit d’une expérience vraiment incroyable.

Le parc des Monti Sibillini s’étend sur 70 000 hectares et comprend 18 municipalités, dans les Marches et en Ombrie. Il compte de très nombreux sentiers de randonnée, dont l’un d’eux se termine sur le « Lago di Pilato », un lac à 1 500 mètres d’altitude. Il y a aussi beaucoup de petites villes dans les montagnes Sibillini, chacune ayant ses propres caractéristiques. Montemonaco par exemple est connue pour sa production de lentilles, appréciées et exportées dans le monde. On y produit également du saucisson, du fromage, du miel, vendus dans de petites échoppes ou dans les boutiques locales.

Les Marches proposent un certain nombre de villes intéressantes, grandes et petites, très attirantes pour leur caractère médiéval et leur bonne ambiance authentique. Nous vous conseillons par exemple de visiter Ascoli Pisceno, Macerata, Recanati, San Severino Marche, Urbino et Urbania. Si vous aimez les truffes, allez visiter la ville de la truffe Acqualagna ou plus généralement la vallée de la truffe.

Vacances actives


Les Marches offre un paysage montagneux, idéal pour ceux qui désirent passer un séjour actif. La réserve naturelle du Conero, située sur la côte, propose de nombreuses randonnées pédestres ainsi des pistes cyclables, tout comme le Parc National des Monts Sibilini. Vous pourrez tout à fait allier votre séjour actif à un hébergement en Agriturismo.

Les Monts Sibilini font partie de la chaîne montagneuse des Apennins et proposent également de nombreux sentiers de randonnée et autres pistes cyclables. Le paysage montagneux permettra même aux plus hardis de s’essayer au parapente. Votre séjour pourra tout naturellement se combiner à des journées de farniente sur la plage, dans la Vallée des Truffes ou en visitant une des nombreuses villes de la région.

Les villes

Ancône est le chef-lieu de la région : ancien port, cette ville compte quelques curiosités romaines, telles que les ruines de l’amphithéâtre et l’arc de triomphe de Trajan. À votre arrivée à Ancône, le premier monument que l’on aperçoit est la cathédrale romane de San Ciriaco, qui surplombe la mer et offre un spectacle impressionnant. Ces dernières années, la ville s’est épanouie grâce au renouvellement de l’intérêt pour ses monuments et à l’allocation de fonds pour leur restauration. Le port d’Ancône est aujourd´hui l’un des ports les plus grands et les plus importants d’Italie.

Ascoli Piceno est la deuxième plus grande ville de la région. Elle est située dans les terres, sur un haut plateau, entourée des deux rivières Castellano et Tronto. La ville fut fondée par les Picéniens au IXe siècle av. JC, et son emplacement fut choisi pour des raisons stratégiques évidentes, sur une hauteur défensive. La ville est exceptionnellement belle et évocatrice, très lumineuse, et propose de nombreux jolis coins, ainsi que de charmantes églises romanes, des églises médiévales, divers musées et une galerie d’art.

Dans la périphérie d’Ascoli Piceno, ne manquez pas la découverte de villes comme Ripatransone, Offida, Sant’Elipdo a Mare, Montefiore et Montecosaro … même si c’est Ascoli Piceno qui est considérée comme la plus belle ville des Marches.

Pesaro est la ville natale du compositeur Rossini et est célèbre pour son festival annuel dédié à cet artiste. Mais elle propose aussi la visite de plusieurs monuments … et, à ne pas manquer, de très belles plages de sable fin !

La ville de Sirolo est l’une des perles de l’Adriatique. Cette petite ville balnéaire est perchée à 100m d’altitude, et c’est bien pour cela qu’elle offre une vue magnifique sur la mer Adriatique. Par temps clair, vous pourrez même apercevoir la côte croate ! Ces dernières années, la station balnéaire de Sirolo est devenue une destination populaire auprès des touristes italiens. Et non sans raison : vous découvrirez là une petite ville pittoresque, très confortable et charmante, avec ses étroites rues pavées et fleuries, ses cafés et ses restaurants. Mais Sirolo ce sont aussi de très belles plages, bordées de forêts de pins, que vous traverserez à pied ou en voiture. Spiaggia Urbani est la plage la plus fréquentée. Elle vous offrira une bonne sélection de restaurants et de cafés à prix raisonnables. Elle se compose de deux zones privées, avec location de chaises longues et parasols, et d’une petite aire publique avec douches. Dans cette baie la mer est généralement très calme ; elle correspond donc parfaitement aux familles avec enfants.

La plage San Michele est certainement la plus belle mais elle est moins fréquentée. Vous y trouverez également une zone privée avec parasols et quelques bars. Cette plage n’est pas aussi intéressante pour les enfants que celle de Urbani puisque l’eau devient rapidement plus profonde, et la plage est plus rocheuse. Mais sa beauté sauvage est très particulière. Sirolo est adaptée à ceux qui désirent ajouter à leurs vacances une atmosphère intime à l’italienne. La côte nord de la région, près de Gabicce Mare et Pesaro compte aussi de larges plages de sable fin, à seulement 45 minutes en voiture de la ville d’Urbino.

Numana est une petite ville balnéaire nichée dans un cadre très pittoresque, sur les pentes du mont Conero. Numana Alta est la partie la plus ancienne de la ville et se caractérise par ses petites rues étroites et son atmosphère chaleureuse. La plage de Numana est grande et très agréable. Le long de la route qui mène à la plage, vous trouverez une grande variété de restaurants et de bars. À Numana, la mer est d’une intense couleur turquoise.

Plus à l’intérieur des terres, vous trouverez des villes intéressantes comme Cagli, magnifique avec ses vieilles demeures et ses églises. Cantiano est une autre ville qui mériterait une visite pour son bel emplacement et ses vieux bâtiments bien entretenus. Mais notez que de nombreux autres petits bourgs médiévaux moins connus seraient intéressants à visiter, notamment dans les zones d’Ancône et de Macerata et dans le sud près d’Ascoli Piceno.

Dans les environs d’Ancône, les villes d’Offagna, Osimo et Castelfodardo ont toutes un charme particulier. Ne manquez pas aussi la ville de Recanati (à environ 40 km d’Ancône) et son marché animé du samedi. Elle abrite de nombreuses curiosités et c’est ici qu’est né en 1798 l’un des plus grands poètes italiens, Giacomo Leopardi. Non loin de Recanati, Porto Recanati est une charmante petite ville côtière et sa belle promenade le long de la plage est très fréquentée en été.

Si vous vous trouvez dans la zone de Macerata, nous vous recommandons la visite de Tolentino et de Caldarola. Ce sont deux petits villages très charmants. Le premier abrite l’impressionnante basilique de San Nicola, et le second le château médiéval Pallotta qu’il est possible de visiter. Près de Tolentino, la pittoresque petite ville de San Severino Marche est plutôt négligée mais elle est dynamique et propose des monuments et musées intéressants.

Urbania, près de la ville universitaire d’Urbino, est une ville agréable qui a un centre culturel prospère. La ville compte plusieurs monuments mais elle est également connue pour ses poteries.

Urbino peut à juste titre être considérée comme un joyau architectural. Vous y admirerez de beaux édifices Renaissance en arpentant ses ruelles pavées. Cette ville étant fermée à la circulation des automobiles, attendez-vous à devoir vous garer à l’entrée, dans le grand parking (payant) prévu à cet effet. Cela signifie que la découverte de ce bourg se fera à pied ! La ville étant perchée sur une colline, préparez-vous à une promenade faite de montées et de descentes. Mais que dire de ces si belles rues, bordées de splendides demeures et de chouettes petits bars et restaurants ? Si vous levez les yeux, vous aurez peut-être la chance d’apercevoir à l’intérieur des maisons de superbes plafonds décorés, qui sont à eux seuls de grandes œuvres d’art. C’est à Urbino que le prince Federico di Montefeltro, personnage très important dans l’histoire de la Renaissance, avait établi son palais, le « Palazzo Ducale », qui est l’un des sites historiques les plus impressionnants et célèbres des Marches. À Urbino, vous pourrez aussi visiter la maison d’enfance du très fameux peintre Raphaël. Vous devrez aussi faire une halte à l’oratoire Oratorio di San Giovanni Battista, dont de magnifiques fresques des frères Lorenzo et Jacopo Salimbeni, datant du XVe siècle, ornent les murs.

L'Histoire

Les Marches comptent plusieurs monuments romains tels que des théâtres et des arcs de triomphe bien conservés, qui témoignent de la longue histoire de la région. Cette dernière est aussi une mine de châteaux et de palais médiévaux. Enfin, vous découvrirez de nombreuses villes à l’atmosphère typiquement Renaissance.

Les Marches ont été habitées depuis l’Age de Bronze, mais on ignore qui étaient ces habitants. La région fut ensuite occupée par les Picéniens. Ils étaient des guerriers et parlaient une langue semblable à l’indo-européen. Les Picéniens ont donné leur nom à Picenum, la région au sud d’Ancône. Les Etrusques et les Grecs ont eux aussi laissé leurs empreintes sur ces terres. Au quatrième siècle avant Jésus Christ, les Grecs de Syracuse fondèrent la colonie d’Ancône, ce qui intensifia les contacts avec le monde grec, tandis que la partie nord de la région a surtout été influencée par les Gaulois. Par conséquent, une grande différence s’éleva entre le nord et le sud, notamment au niveau linguistique, différence encore assez claire de nos jours.

En 299 avant Jésus Christ, les Romains s’allièrent avec les Picéniens pour contrer l’alliance des Gaulois avec d’autres peuples du nord et du centre-sud comme les Sabins par exemple (peuple de l’Italie centrale). Le peuple issu de cette alliance Romains-Picéniens fut appelé « Picentins ». En 269 avant Jésus Christ, les Picéniens décidèrent pourtant de se rebeller contre l’empire romain, devenu trop envahissant. Mais en vain : la défaite des Picéniens signe le début de la domination romaine sur la région.

Le christianisme arrive dans les Marches par les portes du port d’Ancône, et cette partie de la région (Rimini, Pesaro, Senigallia, Fano et Ancône) passe au Ve siècle sous l’influence byzantine puis plus tard sous la domination du pape. Dans le sud, ce sont les Lombards, tribu germanique, qui dominent. Jusqu’au IXe siècle, cette zone vit au rythme d’invasions, de saccages et de batailles. Cette division nord/sud, entre zones confiées au gouvernement de l’empereur et zones qui se battent pour l’autonomie, aura une importance décisive dans le développement ultérieur de la région.

Dans la période du XIVe au XVIe siècle, les familles les plus puissantes décidèrent de s’approprier certaines communes. C’est ainsi qu’à Rimini et Pesaro, la famille Malatesta régna en souveraine, puis la famille Montefeltro à Urbino, puis la famille Della Rovere à Urbino et Pesaro. Enfin, Alessandro Sforza gouverna sur Pesaro et Ancône de 1445 à 1500 … lorsque le pape reprît le contrôle d’Ancône.

En 1520, les Marches sont divisées en trois parties : la Principauté d’Urbino, la Principauté de Camerino et le Gouvernement Général de la Marca, dirigées plus ou moins directement par le pape. Et la région des Marches devient ainsi une région assez fragmentée, faite de petites cités-états et de petits centres économiques.

Sous Napoléon, entre 1808 et 1815, ces cités-états disparaissent et on crée plutôt des « dipartimenti » (départements) en fonction des zones déjà créées en pratique. Mais l'état pontifical reprend le pouvoir et divise la région en 4 zones : Ancône, Macerata (avec Camerino, Urbino et Pesaro), Fermo, et Ascoli Pesaro.



La forme d’agriculture privilégiée dans les Marches a toujours été celle de la mezzadria : dans les petites villes, des familles confiaient leurs fermes à des personnes embauchées pour travailler et cultiver la terre. Les propriétaires ne vivaient pas à la ferme mais partageaient la production avec les paysans embauchés. Ce système est l’un des facteurs de la création de municipalités, c’est-à-dire de groupes de personnes unis à l’échelle locale par les même règles et habitudes. Mais les Etats pontificaux étant extrêmement hostiles aux activités de commerce et d’industrie, les Marches souffraient d’une infrastructure très limitée. Il n’y avait pratiquement pas de commerce, donc la vie sociale, économique et culturelle de la région était complètement fermée au monde extérieur (aux XVIII et XIXe siècles). Pourtant, des livres venant de Venise entraient dans la région, mais bien plus qu’être lus, ils étaient utilisés comme des objets de collection. Et dans une période marquée par l’illuminisme, les nouvelles idées éclairées ne sont jamais vraiment arrivées au cœur de la population des Marches. Notez cependant que l’un des plus grands poètes romantiques du XVIIIe siècle, Giacomo Leopardi, est originaire des Marches (Recanati).

C’est peut-être cet isolement historique qui a contribué au fait que la région des Marches reste encore peu connue à l’étranger.

La mer et le soleil

La région des Marches est une base idéale pour des vacances au soleil et à la plage. Il y en a pour tous les goûts : pour ceux qui aiment nager dans les rochers et pour ceux qui préfèrent les plages de sable fin, cette région a de quoi satisfaire tous vos désirs.

Les plages de Numana, Marcelli et Porto Recanati sont les plus célèbres et les plus fréquentées, mais la charmante station balnéaire de Sirolo offre aussi de jolies plages. Rendez-vous aussi à la belle Porto-Novo, à l’environnement naturel vraiment agréable et serein.

La nature

Environ 37 % de la région est couverte de montagnes qui, à certains endroits, atteignent des hauteurs telles que 1700 mètres. 53 % du territoire présente de douces collines, et les 10 % restants sont essentiellement des zones de plaine. Dans les Marches, vous expérimenterez la nature spectaculaire des montagnes et la douceur des collines, dont certaines sont connues pour cacher les précieuses truffes…

La région des Marches abrite plusieurs parcs naturels protégés, où vous pourrez admirer la splendeur de paysages, faits de petits lacs et de rivières. Dans la magnifique réserve naturelle Parco del Conero, juste au sud d’Ancône, près de Porto-Novo, Sirolo et Numana, vous pourrez profiter de grandes expériences en plein air. Parco del Conero est basé sur la montagne Monte Conero, couverte de forêt, sur laquelle ont été tracés des sentiers et chemins qui conviennent à la fois pour des randonnées à pied et en VTT. De là-haut, vous pourrez profiter d’un panorama exceptionnel sur la mer Adriatique.

Certains endroits de la côte sont fascinants, avec leurs hautes falaises et leurs plages de sable fin. La baie de Porto-Novo, à seulement 10 km au sud d’Ancône, est une destination incroyablement belle, souvent utilisée dans la publicité précisément pour sa beauté. Depuis Numana et Marcelli, vous pourrez prendre le bateau pour une excursion le long de la côte d’Ancône, pour apprécier véritablement les paysages.

Mais à l’intérieur des terres aussi vous trouverez de beaux paysages : des douces collines vertes, plus près de la côte, au pittoresque intérieur sauvage de la réserve naturelle « Parco Naturale dei Monti Sibillini » près d’Ascoli, qui comprend aussi une partie de la région voisine de l’Ombrie. Le parc compte 70 000 hectares et comprend 18 municipalités, dont 16 dans les Marches et 2 en Ombrie (Montemonaco, Amandola, Arquata del Tronto, Montefortino, Monte Gallo, Acquacanina, Bologna, Castel Sant Angelo, Cessapalombo, Fiastra, Fiordimonte, Pievetorina, Pievebovigliana, San Ginesio, Ussita, Visso, Norcia et Preci). Pour visiter correctement ce parc, la voiture est indispensabile. Cependant, il existe aussi de nombreux itinéraires de trekking, dont un qui se termine au « Lago di Pilato », magnifique lac de montagne à 1 500 mètres d’altitude. Il y a aussi beaucoup de petites villes dans ces montagnes, chacune ayant des caractéristiques singulières. Par exemple le plateau de Montemonaco est connu pour sa production de lentilles, vendues en Italie mais aussi hors des frontières. Dans ces montagnes, on produit également des saucissons, des jambons, des fromages, du miel, etc, vendus dans de petites échoppes ou dans les magasins des petites villes.

Si vous êtes un amoureux de la nature, vous ne devez absolument pas manquer la visite des grottes de stalactites du Frasassi (voir grottes Frasassi), au nord d’Ancône, à Genga, près de Fabriano. Ces belles grottes ont été découvertes en 1971 et on été conservées telles quelles puisqu’elles n’ont jamais été exposées à la lumière. Préparez-vous à un spectacle de couleurs et lumières. Entrer dans ces grottes c’est comme entrer dans un monde magique de couleurs, de sons et de lumières. Des visites guidées sont proposées chaque demi-heure.

Gastronomie et vins

La région des Marches propose de jolies occasions pour les gourmands. Et là aussi il y en a pour tous les goûts : fruits de mer, viandes et gibiers, et de nombreux types de charcuterie, saucissons et jambons. Les truffes sont la spécialité en particulier en automne, et accompagnent délicatement les gibiers et les pâtes entre autres. Le vin des Marches est quant à lui de plus en plus renommé, à la fois en Italie et sur le marché international.

Poissons & Crustacés: Les Marches sont aussi la région des soupes de poisson et de fruits de mer.

Viandes, gibiers et volailles: Dans les régions centrales montagneuses et dans les douces collines, vous trouverez souvent des menus composés de lièvre, sanglier et pigeon. Mais vous pourrez aussi, comme partout ailleurs, commander de l’agneau et du porc.

Charcuterie, saucissons et jambon : Dans les environs d’Ascoli Piceno, on produit un bon saucisson appelé « Ciauscolo ». Un autre saucisson particulièrement célèbre est appelé « Coppa di Testa», produit à partir des oreilles, de la langue et d’autres morceaux de porc, qui est équivalent à notre pâté de tête. Le « Fegatino » est un autre saucisson populaire, produit à partir du foie de porc. La « Lonza », qui se trouve partout dans les Marches, est la viande de porc séchée à l’air. Le « Salame di Fabriano » est un autre saucisson prisé, qui s’accompagne très bien d’un verre de Rosso Piceno. Dans les Marches on produit aussi deux types d’excellent jambon séché à l’air : le « prosciutto di Carpegna », originaire des zones septentrionale et centrale de la région, et la « Spaletta », produite dans presque toute la région.

Fromage: La région des Marches est surtout connue pour sa production de bon "pecorino dei Monti Sibillini", que vous trouverez dans sa version fraîche ou bien assaisonnée. Ce fromage prend parfois des odeurs de champignons et de truffes. Très délicat.

Douceurs : Une des spécialités sucrées des Marches est le « Lonzino di Fico », composé de figues, d’amandes et de noisettes. Il est souvent servi avec du raisin, mais il peut aussi être accompagné d’un bon fromage.

Vins et vignobles : La région a longtemps été connue pour son vin blanc Verdicchio dei Castelli di Jesi. Le Verdicchio di Matelica est aussi un bon vin blanc.
Dans les Marches, vous trouverez deux excellents rouges, appelés Rosso Piceno et Rosso Conero. Le Rosso Piceno est concu sur la base de 60% de raisin Sangiovenese et 40% de Montepulciano. Il est produit dans le sud des Marches, et vous en trouverez à prix accessible. Le Rosso Conero est concu, comme son nom l’indique, dans la région de Monte Conero à Ancône. Sur les pentes du Monte Conero, on cultive principalement le Montepulciano, qui est plus léger que le Sangiovenese. Le Rosso Conero est en effet produit sur la base de 15% seulement de Sangiovenese. En revanche, on utilise beaucoup plus le Montepulciano, parfois même pure, ce qui donne un vin plus sombre que le Rosso Piceno.
Nous vous signalons également le Lacrime di Morro d’Alba, autre bon vin rouge des Marches. Il est produit au nord d’Ancône, à partir du raisin appelé Lacrima.

Voici une petite liste de quelques uns des meilleurs établissements vinicoles des Marches : Maurizio Marchetti, Moroder, Azienda Santa Barbara, Colonnara, Terre Cortesi Moncaro, Le Terrazze, Umani Ronchi.

 
 

Les plus populaires dans les Marches

search map